Vous trouverez ici des paroles de personnes HP. Elles peuvent parfois paraître tristes ou dures mais elles sont l'expression de ressentis qui la plupart du temps restent murés dans un silence gêné voire honteux. Lorsque les personnes s'expriment ainsi, elles libèrent des émotions qu'elles peuvent rarement partager avec autrui. Mais il ne faut pas croire que les HP qui témoignent sont dans la désolation absolue. La plupart d'entre eux ont une famille, un travail, des hobbys, des passions. Nous retrouvons ici des avocats, des médecins, des artistes, des étudiants, des enseignants et certains mêmes cumulent plusieurs activités dans lesquelles ils s'épanouissent. Ces témoignages sont donc l'expression d'une facette du vécu de chacun de ces témoins dont le fonctionnement qualitativement différent les rend à la fois plus fragiles et plus forts.

​Prise de conscience
 

"Pour moi, la prise de conscience d'être HP, a été d'une importance capitale dans mon parcours: avant je me sentais coupable de mes différences, j'avais l'impression de manquer de sincérité. A présent, je peux intégrer de nouvelles croyances qui m'autorisent à être comme je suis et cela rend ma vie bien plus confortable. Accessoirement, je me donne le droit de ne plus faire semblant d'être conforme."

Nadia

 

 

Contrôle, maîtrise.
 

«Insomnie, angoisse, peur de l'abandon. Remise en question de l'intégralité de ce que je vis en ce moment qui logiquement était fait pour me rendre heureuse. Il y a des moments où j'aimerais débrancher ce TGV qui me broie la pensée, m'empêche de m'épanouir et qui au final me donne envie de tout foutre en l'air et d'aller vivre au fin fond de la forêt sans plus personne... Argh ce soir faut que ça sorte... Faut que j'arrive à exprimer tout ça... Mais là encore, si je verbalise, quelles vont être les conséquences pour demain? Satanée manie de vouloir sur-contrôler sa vie... Et au final tout nous échappe et on passe à côté des plaisirs les plus simples, à peine on voit les gens qui nous aime ... Ce soir je suis égocentrée et je me hais pour ça...»
Camille

 

 

«Aaaaah : Voilà, je suis en voie de réalisation d'un projet (je valide les étapes petit à petit) mais je suis stressée, angoissée, la peur qui remonte ! Les gens m'énervent, je n'ai rien envie de faire à part comater devant des séries qui me mobilisent le cerveau... Tout ce que je tenais sous contrôle, à distance m’exaspère au plus au point, comme si les vannes s'ouvraient!»
Lili

 

 

«Mais quelle victoire le jour ou le projet nait!
Peur et excitation, mouvements de recul et impatience, tout se mélange. Il faut trouver des appuis, aller les chercher, et moi qui n'aime pas toquer aux portes inconnues (mon côté phobie sociale) ça me demande beaucoup, je "deale" avec moi-même pour aller de l'avant. Et depuis 1 mois j'ai englouti 3 saisons de Grey's Anatomy, que j'avais déjà vu )»
Géraldine

 

 

​Passion


«Est-ce que vous aussi vous avez l'impression de n'avoir jamais travaillé? J'ai fait des "trucs" pour avoir mon bac, mes diplômes de l'enseignement supérieur mais travaillé... pas vraiment, pas un truc profond qui me soulève et m'emporte...»
Laure

 

 

​Comment s’évader?


«Y en a-t-il d’autres comme moi: d'irrécupérable rêveurs ?
Des accros de l'ivresse, qui ont du mal à composer avec la fadeur du réel et la normalité insipide des petites gens ?
Quels sont vos moyens d'évasions ?»
Solange

 

Réponses:
«L'art, la musique, la poésie, les peintures, la littérature.
Si les gens t'apparaissent fades, c'est que tu ne sais pas composer avec eux.
Stimulent-les, apprends à vivre avec eux, sans te mettre ni à leur place ni au-dessus d'eux.
Les gens sont des mines d'or, mais parfois, il faut plus d'arsenic que ce qui est disponible pour en extraire le meilleur :p »
Jonathan


«Perso, je suis comme toi je ressens une profonde déception face au monde réel.
Je pratique les arts martiaux (karate, krav maga ...) ça me défoule.»
Sylvie

 

 

«Alcool !!!  ^^ »
Arthur

 

 

«Le taekwondo, le défoulement, la musique, les livres, la nature, le ciel, je rêve éveillé.. Concernant les gens pour les trouver intéressants, il faut éveiller ce qu'il y a au plus profond d'eux-mêmes, quitte à les laisser penser qu'il te manque une case pour oser les provoquer et les faire réagir, sans qu'il ne t'en tienne rigueur. Il y a du bon en chaque personne, certains peuvent être étonnants parfois alors qu'ils paraissent "fades" au premier abord..
C'est en creusant qu'on trouve le trésor, il n'y aura jamais rien de vraiment intéressant en surface..»
Bébé Le Tigre


«Héhé, j'ai pas besoin d'être saoul pour être pétée ^^      »
So

 

«J'ai longtemps été accro au flirt
Mais dès que ça devenait concret, paf! ca retombait.»
Lola

 


​La famille


«J'ai déménagé je ne sais combien de fois dans plusieurs parties de ma famille. Ils croyaient que j'étais folle ou bipolaire, ils m'ont fait passer des tests à l'hôpital, ils n'avaient rien trouvés. J'ai souvent cru que j'ai été adoptée. Ma grand-mère était la seule qui me comprenait et à qui je parlais vraiment, elle me protégeait, mais depuis son décès, je suis totalement seule. J'ai beau essayer de faire en sorte que ça aille, il n'y a rien à faire, c'est de pire en pire. La dernière solution que j'ai trouvée c'est de ne plus aller les voir. Ce qui est très difficile pour moi, mais je n'ai plus trop le choix si je veux être heureuse.. Maintenant que j'ai trouvé ces groupes, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule et que je n'ai pas de maladie. Quand j'aurai des enfants je ferai tout pour que ça n'arrive pas. Je suis contente de pouvoir enfin partager ça.»
Laura


​La pensée


Difficulté à exprimer toute la richesse et la complexité de sa pensée ..
Salim


​Estime de soi


Je suis un jeune lycéen précoce mais je ne suis pas du tout bon scolairement parlant;
Je suis totalement ennuyé des cours, je suis un grand rêveur et j'aime beaucoup l'art et la musique. J'ai peur de ne jamais être à la hauteur de mon potentiel et de ne jamais pouvoir l'exploiter comme il se doit. Avez-vous aussi été confronté à ce genre de situation lorsque vous étiez plus jeunes ou bien même en ce moment ? Je cherche des réponses et je ne sais pas où me diriger, je ne demande que votre avis et votre vécu. Merci d'avoir lu mon court texte qui ne fait que survoler l'ampleur de mon handicap car pour moi pour l'instant je suis plus handicapé que surdoué. Merci.
Alex

 

 

​Amour, amours, etc.


Coucou tout le monde! :-)
Une petite question... Au niveau sentimental, est-ce que beaucoup d'entre vous ont tendance à s'amouracher de personnes "inaccessibles", que ce soit par leur statut social, leur état civil, leur âge, voire leur sexe?...
Léa

 

 

 

​Hyperstimulation sensorielle


Est-ce que par hasard il y en aurait parmi vous qui ont eu/ont de la peine à apprendre à conduire une voiture ?
J'ai l'impression d'être totalement over-stimulée, je suis complètement éblouie par les feux de route la nuit, et quand je fais des erreurs et que je sens le jugement de mon père à côté de moi, ça me blesse à un point où je commence à pleurer en silence, ce qui n'aide pas du tout ma vision...
J'ai juste vécu une journée très difficile aujourd'hui en ayant fait taxi pour mon père et mon frère.
J'en suis donc à mon permis d'élève, et oui, je prends des cours régulièrement.
Je conduis accompagnée depuis mai.
Merci.
Laurence

 

 

​Jamais vraiment satisfait(e)


Bonjour à tous, je viens faire part d'un gros problème, qui j'espère ne m'est pas exclusivement personnel. Je n'arrive pas à évoquer de satisfaction de quelque chose, et je n'arrive pas à trouver mon bonheur. Beaucoup de gens me montrent de l'affection mais moi je n'y arrive pas, je ne comprends pas pourquoi. C'est comme une sorte d'inertie, et au final ça embête beaucoup les autres, qui ont l'impression que je suis incomblable.
Je m'en veux énormément d'être comme ça, parce que mon malheur rend mon entourage malheureux et ils me font des réflexions qui me vexent beaucoup. Je me demande si je ne suis pas en dépression ou quelque chose comme ça. Je voudrais tellement trouver du bonheur dans ma vie et rendre à mon entourage l'affection qu'ils essaient de m'apporter.
Je vous remercie d'avance.
Kev


Diagnostics erronés
 

Azma est une jeune femme de 34 ans. Depuis des années elle souffre de troubles étranges qui semblent dû à un passé familial d’une extrême violence. Pourtant lorsqu’on parle avec elle, elle s’exprime de manière juste, rationnelle, utilise un vocabulaire recherché malgré le fait qu’elle n’ait pas eu l’occasion de poursuivre des études supérieures. Elle disserte sur un nombre incaculable de sujets sur lesquels elle est incollable. Elle a une vision du monde ultra réaliste, veut changer les mentalités et si on la laisse rêver, est prête à changer le monde. Elle travaille comme bénévole dans un centre d’alphabétisation pour femmes étrangères.

Ses principales plaintes sont une angoisse quasi permanente, attaques de panique, cauchemars, troubles du sommeil, périodes d’irritabilité, difficultés de concentration, hypervigilence (qui entre autres entravent son sommeil). Elle explique que son cerveau ne s’arrête jamais et repasse en boucle les mauvais traitements qu’elle a subis. Elle est hypersensible à l’injustice. Elle passe par des phases d’apathies suivie de phases de surexcitation mentale. Elle est hyper réactive aux médicaments, n’en supporte pratiquement aucun ce qui rajoute encore à son sentiment d’injustice car les nombreux médecins qu’elle a consultés la prennent pour une affabulatrice.
Les différents diagnostics posés frisent le ridicule. Voici un extrait d’un de ses rapports:

«La patiente souffre d’un état anxio-dépressif sévère sur fond de troubles obsessionnels compulsifs. Les tests montrent une structure de personnalité très borderline sur un versant psychotique avec fortes défenses obsessionnelles. Elle présente aussi des troubles dissociatifs.»

 

No comment!

 

En fait, la «patiente» n’est pas malade: elle est juste...  HP!
Elle représente une classe de personnes à hauts potentiels dont l’hypersensorialité et l’hyperémotionalité vécues dans un contexte de violences depuis la toute petite enfance a oblitéré le potentiel et n’a pas permis à ce dernier de se révéler.

 


​Hypervigilance / où est le bouton off?


«Ma psychiatre m’a dit que j’étais «trop intelligente»
Et oui, c’est vrai, j’ai des capacités de méta-pensée. Je peux jouer avec mes pensées mais en même temps j’ai très peur de rester seule avec mes pensées. J’ai peur de ne pas être normale. Je sais que si je me plonge dans mes pensées, je vais mal, mais je suis dans l’impossibilité d’arrêter mes pensées. Je me pose toutes sortes de questions sur le sens de la vie. J’ai aussi beaucoup de mal à structurer mon temps, je réalise que j’ai une autre perception du temps que les autres. J’aimerais utiliser mon temps de manière productive.
Et puis cette capacité de méta-pensée me pose beaucoup de problèmes car je n’arrive pas à profiter des moments. Je m’observe tout le temps, je suis hyper-vigilante. Je suis hyper consciente de mes pensées, de mon corps, je me «vois vivre comme dans un film».
Ma conception de la vie: un fond de tristesse. Je n’arrive pas à contempler la beauté de la vie.»
Sarah


​Injustice


«Ca turbine depuis toujours dans ma tête à tous les niveaux. Depuis tout petit j’étais réservé et anxieux mais au fond de moi je sentais une énergie intense. Et de fait, adulte, j’ai toujours été celui qui «tirait» les projets.
En fait je suis trop idéaliste et je crois que tout le monde est comme moi. Dans le boulot j’ai été victime d’injustice de la part de gens sans scrupules, c’est très difficile à vivre car a priori je pense que tout le monde est honnête!»

 

 

Les gens, les gens...
 

"Il a un côté qui m’énerve beaucoup dans la société: c’est ce que les gens croient. Ils croient n’importe quoi, je ne sais pas très bien comment expliquer mais je vois qu’ils se trompent alors je cherche à leur faire ouvrir les yeux, je ne sais pas par exemple sur leurs comportements. Mais c’est chaque fois une catastrophe, ils ne m’écoutent pas ou me reprochent d’être mêle-tout! Mais entre nous, il y a des périodes où vraiment j’ai l’impression que les gens sont cons! Et puis... juste après avoir pensé ça, je me culpabilise à mort, je me dis: «mais pour qui tu te prends?». C’est vrai, en même temps, je n’ai rien de plus que les autres, au contraire, je me trouve plutôt nulle dans l’ensemble."
Séverine

 

 

"J'ai un problème avec les gens en général. Je suis plutôt introverti et donc je ne socialise pas facilement. Mais en même temps, je me dis que ce n'est pas du tout normal d'aimer être seul à ce point-là. Alors j'essaie d'aller vers les gens au bureau ou dans les réunions de famille. Je me donne de petits challenges: essayer de parler avec une ou deux personnes chaque jour. Mais le problème, et ça peut paraître prétentieux mais je m'ennuie hyper vite quand les gens parlent. Au bout de quelques minutes, mon attention file ailleurs, je dois me forcer pour rester concentré sur la conversation, mais je n'y arrive pas vraiment, je pense à d'autres choses en même temps. Je pense que les gens me trouvent antipathique. En même temps, je ne peux pas les blâmer vu que je ne suis pas très "au point" pour maintenir le contact avec eux très longtemps."

Thierry

 

"Mon gros problème au boulot, ce sont les réunions. Et il y en a de plus en plus. Ca me rend juste dingue. Au bout d'un quart d'heure je commence à me tortiller sur ma chaise, j'ai envie de partir en courant, alors je chipote avec mon bic, je tapote sur mon ordi même si je n'ai rien à écrire puisque de toute façon les gens parlent tellement lentement, il faut tellement de temps avant d'arriver à des conclusions assez évidentes que forcément, je vais les retenir. Et donc, j'essaie toujours d'avoir l'air débordé, même si ce n'est pas vrai, pour échapper au maximum de réunions possibles."

Bertrand

 

 

Le syndrome de l'imposteur
 

"Les réunions sont devenues pour moi un vrai calvaire. Dès que j'entre dans la pièce, je ressens une oppression au niveau de la poitrine et j'ai du mal à respirer. Ensuite, je ressens comme un vide dans la tête et j'ai une sorte de malaise. Le malaise dure tout le temps de la réunion. D'après mon médecin, ce sont des crises d'angoisse. Je pense que ces crises se sont installées lorsque j'ai eu une promotion. Du coup, je me suis dit que mes présentations devaient être parfaites sans quoi on ne me prendrait pas au sérieux. J'ai en fait vraiment l'impression qu'ils se sont trompés et que je suis un imposteur;"

Paroles d'HP...