Thérapie cognitivo-comportementale (TCC): de quoi s’agit-il?

 

 

  • les Pensées,

  • les Emotions,

  • et les Comportements. 

 

La TCC est un outil formidable pour mettre en évidence les dysfonctionnements qui peuvent exister entre ces trois piliers

et dépasser ces dysfonctionnements.

 

 

Comment dépasser les dysfonctionnements des trois piliers? 

 

Lorsque les relations entre les trois piliers ne fonctionnent plus correctement, cela veut dire qu'à un moment dans l'histoire de la personne, le cerveau a adopté une manière de fonctionner qui n'est pas bénéfique.

 

Le principe de base de la TCC est d'identifier ce qui ne fonctionne pas correctement et de pratiquer un entraînement qui va favoriser la mise en place d'un mode de fonctionnement sain.

 

Le thérapeute va donc donner une série d'exercices à réaliser au quotidien. Exactement comme le ferait un kinésithérapeute: entre les consultations, le patient est amené à pratiquer des exercices qui vont lui permettre de récupérer toutes les fonctions physiques qu'il avait perdues ainsi que de supprimer la douleur.

 

C'est exactement ce que fait le thérapeute TCC pour les fonctions psychologiques. 

En effet, pour qu'un mode de fonctionnement sain puisse s'installer, il faut beaucoup le répéter.

 

Ce qu'il est important de retenir c'est que du point de vue de la TCC, une thérapie est en réalité un apprentissage.

 

Il peut s'agir d'un ré-apprentissage comme par exemple dans le cas d'une personne qui à la suite d'une mauvaise expérience professionnelle aurait perdu confiance en soi. Dans ce cas, le protocole thérapeutique va cibler la ré-acquisition d'une fonction qui existait déjà. Mais il arrive aussi qu'une personne n'est jamais développé une certaine fonction. Par exemple, on rencontre souvent des étudiants qui ont d'excellents résultats, sans faire beaucoup d'efforts, et ce jusqu'au Bac. Cependant, une fois arrivés au niveau universitaire, ils semblent "perdre tous leurs moyens". Cela est dû au fait qu'ils n'ont jamais dû vraiment s'astreindre à étudier et que du coup, il n'ont pas développé la fonction "auto-discipline". Le protocole thérapeutique va dans ce cas viser un nouvel apprentissage.

 

Dans un cas comme dans l'autre, l'essentiel sont la pratique et la persévérance.